Ferro-Lyon

Métros, trams, trains, funiculaires lyonnais…

  1. Page d'accueil
  2. Actualités

Décès de Monsieur René Waldmann

Publié le 10-11-2017 à 19h14

René Waldmann cheville ouvrière de la conception et de la construction du réseau de métro de Lyon est décédé le 6 novembre 2017 à l’âge de 87 ans.

Né en 1930, il est diplômé de l’école Polytechnique en 1950. Il se marie le 5 juillet 1954 puis est devenu ingénieur des Ponts et Chaussées en 1955. À sa sortie de l’école des Ponts et Chaussées il est affecté au service Urbanisme et Habitat de Rabat (Maroc). Il devient en avril 1957 ingénieur d’arrondissement à la division des transports du service ordinaire des Ponts et Chaussées du Rhône. Dès 1959, il pilote les réflexions autour de la création d’un réseau de métro sur l’agglomération lyonnaise. Ceci au travers des études de planification urbaine menées conjointement par les services des Ponts et Chaussées et de la Construction. Ces études contribuent à convaincre progressivement vers 1963 les élus et les milieux économiques de la nécessité de créer un réseau de transport en commun lourd sur l’agglomération. En 1966, suite à sa rédaction d’une nouvelle étude socio-économique sur l’intérêt de créer un réseau de métro dans l’agglomération, il est promu chevalier dans l’ordre national du Mérite sur proposition du Ministre de l’Équipement, Jean Pisani.

En août 1967, Louis Pradel, maire de Lyon, décide avec l’aide financière de la Société centrale pour l’équipement du territoire (SCET) de constituer la Société d’Études du Métro de l’Agglomération Lyonnaise (SEMALY). Celle-ci a pour mission de piloter les études et les travaux du futur réseau de métro dont le principe de construction est décidé. René Waldmann accepte de prendre la direction de cette société lors de sa création le 28 février 1968. Il quitte alors la Direction départementale de l’Équipement créée peu de temps auparavant. Sous sa direction, la SEMALY mène d’abord les études du réseau de métro en définissant le tracé des lignes et leur intégration urbanistique. À partir de 1973 la SEMALY assure aussi la maîtrise d’ouvrage des chantiers du métro. En 1977, il est promu officier dans l’ordre national du Mérite. Le 28 avril 1978, il est présent lors de l’inauguration des lignes A et B du métro par le Président de la République Valéry Giscard d’Estaing en présence du maire de Lyon, Francisque Collomb et de celui de Villeurbanne, Charles Hernu.

Sous son impulsion, la SEMALY mène dès le début des années 1980, à la demande des élus, l’extension du réseau et l’ambitieux programme de construction de la ligne D. Cette ligne cumule les opérations complexes avec au niveau du génie civil le creusement avec un tunnelier de son passage sous le Rhône, la Presqu’Île et la Saône. Suite à la réussite de cette opération, de janvier 1988 à décembre 1990, René Waldmann est élu président de l’Association Française des Tunnels et de l’Espace Souterrain (AFTES). Mais c’est surtout le pilotage automatique intégral MAGGALY, retenu par les élus alors que la ligne est en cours de construction, qui est la partie la plus compliquée à faire aboutir, d’autant que les entreprises concurrentes Alsthom et Matra associées sur ce projet ne travaillent que très difficilement ensemble. Alors que l’infrastructure est achevée dès 1989, la mise au point du pilotage automatique piétine et entraîne des surcoûts très conséquents. Les nouveaux élus lyonnais ne veulent pas être comptables de cette situation. Le 22 février 1990 Henry Chabert, président de la SEMALY et homme-lige de Michel Noir, alors maire de Lyon, limoge René Waldmann. Ce dernier devient alors Inspecteur régional des transports sur Rhône-Alpes et Auvergne jusqu’à sa retraite en 1995.